Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 07:32

Introductions aux règles de Yom Tov

 

Question


Quelles sont les différences entre Shabbat et Yom Tov, au niveau des interdictions ?

Y a-t-il une réelle obligation d’allumer des Nerot en l’honneur de Yom Tov, comme nous le faisons pour Shabbat ?

 

Réponse


Il est écrit dans la Torah au sujet des Yamim Tovim – les jours de fêtes (Shemot chap.12) :

« Tout travail sera proscrit pendant ces jours (Yom Tov), excepté un travail pour l’alimentation de l’homme, seulement ce type de travail sera réalisé pour vous ».

On entend par l’appellation « Yom Tov » les jours suivants :

Le 1er Yom Tov de Soukkot (ainsi que le 2ème en dehors d’Israël) ; le jour de Sim’hat Torah (ainsi que le 2ème jour en dehors d’Israël) ; le 1er (ainsi que le 2ème en dehors d’Israël) et le 7ème jour de Pessa’h (ainsi que le 8ème en dehors d’Israël); le Yom Tov de Shavou’ot (ainsi que le 2ème jour en dehors d’Israël) et les 2 jours de Rosh Ha-Shana

Toute activité interdite un jour de Shabbat, l’est également un jour de Yom Tov, excepté une activité qui permet de se nourrir ce jour-là, celle-ci est permise pendant Yom Tov.

La raison pour laquelle la Torah ordonne la cessation de toute activité pendant Yom Tov, nous est expliquée par l’auteur du Sefer Ha ’Hinou’h.

En effet, selon le Sefer Ha Ha ‘Hinou’h, pour que les Béné Israël puissent commémorer les Miracles et les merveilles qu’Hashem a réalisé pour eux ainsi que pour leurs ancêtres, et pour qu’ils les transmettent à leur descendance après eux, il était nécessaire d’imposer une cessation de toute activité durant ces jours de fête.

Si le travail était autorisé durant les jours de Yom Tov, chacun se consacrerai à ses activités personnelles, et le respect ainsi que la joie de la fête auraient été oubliés du peuple d’Israël. Grâce à la cessation de toute activité, les Béné Israël sont disponibles pour se rassembler dans les synagogues et les maisons d’étude, et écouter des paroles de Torah. C’est en se réunissant autour de ses dirigeants que le peuple pourra apprendre la Morale et la Sagesse, les Hala’hot et les Allégories.

Comme le disent nos maîtres dans la Guemara Meguila (4a et 32a):

Moshé instaura à Israël d’étudier les Hala’hot relatives à Pessa’h, pendant Pessa’h ; les Hala’hot relatives à Shavou’ot, pendant Shavou’ot ; les Hala’hot relatives à Soukkot, pendant Soukkot, comme il est dit : « Moshé parla des fêtes d’Hashem, aux Béné Israël ».

De même, nos maîtres enseignent dans le Talmud Yeroushalmi (fin du 15ème chap. de Shabbat) :

Les Shabbatot et les jours de Yom Tov n’ont été donnés à Israël que seulement dans le but qu’ils s’y consacrent à l’étude de la Torah.

C’est pourquoi, nous avons reçu l’ordre de cesser toute activité, excepté les travaux nécessaires à la nourriture (comme le fait de préparer pendant Yom Tov, un plat pour le repas de Yom Tov, dans la manière et les conditions que nous expliquerons ultérieurement).

Nos maîtres enseignent aussi une Hala’ha dans la Guemara Beça (36a) et tranchée dans le Shoul’han ‘Arou’h (O.H 495) :


Il n’y a de différence entre Yom et Shabbat, que seulement les travaux liés à la nourriture.

Mais cependant, nos maîtres enseignent aussi – dans la Guemara Beça 15b, ainsi que dans Pessa’him 68b - qu’il faut partager les heures de la journée de la fête, en consacrant la moitié de la journée à la prière et à l’étude de la Torah, et l’autre moitié de la journée à la nourriture, la boisson et la réjouissance de la fête. Cette Hala’ha est tranchée dans le Shoul’han ‘Arou’h (O.H 529-1)


Bien que la Torah a permis d’effectuer pendant Yom Tov tout travail lié à la nourriture (O’hel Nefesh), il y a tout de même certains travaux que nos maîtres ont interdits de réaliser pendant Yom Tov, même s’ils sont liés à la nourriture.

Nos maîtres ont interdits de moissonner son champ ou de vendanger sa vigne pendant Yom Tov, même pour les besoins de la nourriture de la fête (par exemple, si quelqu’un désire cueillir une pomme d’un arbre pendant Yom Tov, pour la manger tout de suite, cela reste interdit), car en général, on moissonne la totalité de son champ, ou on vendange la totalité de sa vigne en une seule fois. La personne consacrera la totalité de la journée de la fête, à ses travaux, et négligera totalement le devoir de se réjouir pendant la fête. 

De même pour les travaux d’entasser (‘Imour) ; battre la récolte (Dash) ; presser des fruits (Se’hita) ; trier (Borer) ; moudre (To’hen) ; tamiser (Harkada), toutes ces activités restent interdites pendant Yom Tov, même pour les besoins de la fête.


Selon certains, tous les travaux que l’on vient de citer sont interdits par la Torah elle-même pendant Yom Tov, et non par nos maîtres. C’est apparemment ce que le Yeroushalmi veut dire – dans le chap.1 de Beça, Hal.10 - en faisant remarquer l’enchaînement de 2 versets de la Torah qui n’ont pas réellement de rapport. Ces versets sont (Shemot 12) :

« … excepté un travail pour l’alimentation de l’homme, seulement ce type de travail sera réalisé pour vous », qui est suivi de : « Vous surveillerez les Matsot… ».

Cet enchaînement vient nous apprendre – selon le Yeroushami - que les seuls travaux liés à la nourriture qui sont autorisés pendant Yom Tov, sont uniquement les travaux qui interviennent à partir de Lisha (pétrir) et au-delà. C'est-à-dire, à partir du moment où l’on pétrit la pâte et après (lorsque la farine entre en contact avec l’eau, et qu’elle est susceptible de fermenter si on ne la surveille pas particulièrement), c’est pourquoi, les travaux qui précèdent le pétrissage de la pâte, sont interdits pendant Yom Tov, même s’ils sont réalisés pour la nourriture de Yom Tov.


Mais de nombreux Rishonim – et parmi eux le RAMBAM (chap.1 des Hal.Yom Tov Hal. 5 et 7) et le ROSH (dans son commentaire sur Betsa début du chap. « Ein Tsadin… ») - pensent que le Talmud Bavli conteste le Talmud Yeroushalmi sur ce point, et selon ces Poskim, les travaux antérieurs à Lisha (pétrir) sont effectivement interdits pendant Yom Tov mais seulement Miderabbanan (par décret de nos maîtres). Maran l’auteur du Shoul’han ‘Arou’h tranche selon leur avis (O.H 495-2) 

Mais pétrir la pâte – même si c’est interdit pendant Shabbat – cela reste autorisé pendant Yom Tov, tout comme cuire ou frire ou autre, comme nous l’expliquerons, avec l’aide d’Hashem.

De même, - par opposition à Shabbat - il est permis de transporter des objets d’un domaine privé vers un domaine public et inversement pendant Yom Tov, à la condition d’avoir un réel besoin minimal de cet objet pendant Yom Tov (Betsa 12a Shoul’han ‘Arou’h O.H 518-1).

 


Allumer les Nerot pour Yom Tov



Le RAMBAM écrit (chap.6 des Hala’hot Yom Tov Hal.16) :

« De même qu’il y a une Mitsva d’honorer et de délecter le jour du Shabbat, il en est de même pour tous les jours de Yom Tov, comme il est dit (au sujet de Shabbat) : «… afin de sanctifier Hashem et de l’honorer… ». Or, tous les Yamim Tovim sont appelés « Mikraé Kodesh » (saintes convcations). Fin de citation.

A partir de propos du RAMBAM, nous apprenons qu’il y a une Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Yom Tov, comme il y a une Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Shabbat.

D’autres Rishonim – comme le Or’hot ‘Haïm (Hal. relatives à l’allumage des Nerot la veille de Shabbat parag.1) ; le Raveya (tome 1 chap.199) qui cite un Talmud Yeroushalmi où il est dit explicitement qu’il faut réciter la Bera’ha sur l’allumage des Nerot de Yom Tov ; le Or Zarou’a (tome 2 Hal. relatives à la veille de Shabbat parag.11) ; le Hagahot Maïmoni (chap. 5 des Hal. relatives à Shabbat, note 1) ; le Morde’hi (sur le chap. « Bamé Madlikin » sect.294) – tranchent qu’il faut allumer des Nerot pour Yom Tov avec Bera’ha.

C’est ainsi que tranche Maran Dans le Shoul’han ‘Arou’h (O.H 263-5 et 514-11).

Dans cette Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Shabbat et de Yom Tov, sont inclus tous les autres éclairages supplémentaires de la maison, comme la lumière électrique, qui fait également partie de la Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Shabbat et de Yom Tov.

Et puisqu’il y a une Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Yom Tov, il faut donc réciter une Bera’ha avant cet allumage, de même que l’on récite une Bera’ha avant l’allumage des Nerot de Shabbat.

Voici la formule de la Bera’ha qu’il faut réciter avant l’allumage des Nerot de Yom Tov :

BAROU’H ATA A.D.O.N.A.Ï ELOHENOU MELE’H HA’OLAM ASHER KIDDESHANOU BEMISWOTAW WESIWANOU LEHADLIK NER SHEL YOM TOV.

Traduction

Tu es Bénis Hashem (Tu es la source de la Bénédiction) Notre D. Roi du Monde, qui nous sanctifié par ses commandements et nous a ordonné d’allumer la veilleuse de Yom Tov.

Il est vrai que certains juifs originaires du Yemen, n’ont pas l’usage de réciter de Bera’ha sur l’allumage des Nerot de Yom Tov, comme le fait remarquer le Gaon Rabbi Ya’hya TSALA’H z.ts.l dans son livre Shou’t Pe’oulat Tsaddik (tome 3 chap.270).

Ceci étant donné qu’ils se réfèrent - dans toute leur pratique du judaïsme - aux décisions Hala’hics de notre maître le RAMBAM z.ts.l (qui a beaucoup œuvré pour le soutient des juifs du Yemen dans leur exil, au point où le RaMBaNRabbenou Moshé Ben Na’hman ou Na’hmanide – fera remarquer plus tard – dans sa que les juifs du Yemen ajoutent dans le Kaddish « Be’haye’hon Ouvyome’hon Ouve’hayé DeMarana Verabana Rabbi Moshé Ben Maïmon… »). 

Or, le RAMBAM ne fait pas du tout mention dans son ouvrage d’une Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Yom Tov, ce qui laisse entendre que selon le RaMBaM, il n’y a pas là de Mitsva particulière.

Cependant, à la lueur de ce que l’on a expliqué plus haut, nous pouvons constater que le RAMBAM lui-même met en parallèle la Mitsva d’honorer et de délecter le jour de Shabbat, avec la Mitsva de délecter et d’honorer le jour de Yom Tov. Or, il est évident que la Mitsva de l’allumage des Nerot de Shabbat repose sur le plaisir et l’honneur du Shabbat, pour ne pas rester dans l’obscurité.


Le Din est donc le même en ce qui concerne l’allumage des Nerot de Yom Tov, qui représente également une totale Mitsva instituée par nos maîtres.

Il faut donc réciter la Bera’ha sur cet allumage, comme pour toutes les autres Mitsvot.

Si notre maître le RAMBAM n’a pas fait mention dans son ouvrage, de la Mitsva de l’allumage des Nerot de Yom Tov, c’est tout simplement parce qu’il n’est pas dans les habitudes du RAMBAM de rapporter un Din qui n’est pas mentionné explicitement dans le Talmud. Il a pour habitude dans ce cas, de le mentionner par allusion, comme nous pouvons le constater à divers endroits de l’ouvrage du RAMBAM, comme nous pouvons le constater à divers endroits de l’ouvrage du RAMBAM (par exemple au sujet des Hala’hot relatives aux Terefot – les bêtes non abattues selon la loi de la Torah - où le RAMBAM ne fait pas mention du fait que si le cœur de la bête ne se trouve pas à l’intérieur de la bête celle-ci est Terefa, car ce Din n’a pas été explicitement cité dans le Talmud, comme le font remarquer le Gaon auteur du Karti Ou-Palti, et d’autres…) .

.

Ce principe d’interprétation des propos du RAMBAM est cité par de nombreux grands rédacteurs de Klalim (principes et règles d’interprétation), ainsi que par de nombreux Poskim (décisionnaires).

Par conséquent, il ne fait pas de doute que les juifs originaires du Yemen – particulièrement après avoir mérité de monter s’installer en Israël – doivent agir selon toutes les opinions Hala’hics sur ce point, et réciter la Bera’ha sur l’allumage des Nerot de Yom Tov, exactement comme ils le font pour l’allumage des Nerot de Shabbat.

C’est ainsi qu’ont tranchés la majorité des grands Rabbanim d’origine yéménite, et parmi eux, le Gaon Rabbi Yossef TSOBIRI z.ts.l, et d’autres…

Les Nerot de Yom Tov peuvent être allumées soit juste avant l’entrée de la fête en craquant l’allumette comme on le fait d’habitude pour les Nerot de Shabbat, soit juste avant le Kiddoush mais dans ce cas là en allumant à partir d’une flamme existante depuis avant la fête.
 

Décision de la Hala’ha

Toute activité interdite un jour de Shabbat, l’est également un jour de Yom Tov, excepté une activité qui permet de se nourrir ce jour-là (comme le fait de préparer pendant Yom Tov, un plat pour le repas de Yom Tov, par la cuisson ou la friture ou autre), cette catégorie d’activités qui s’appelle « O’hel Nefesh » est permise pendant Yom Tov.

Les seuls travaux permis un jour de Yom Tov parce qu’ils sont liés à la préparation culinaire ne démarrent qu’à partir de l’étape que l’on appelle Lash (pétrir). Toutes les activités antérieures à celle-ci – comme Borer (trier), To’hen (moudre) ou autre - sont interdites par nos maîtres pendant Yom Tov.

Cependant, il faut partager les heures de la journée de la fête, en consacrant la moitié de la journée à la prière et à l’étude de la Torah, et l’autre moitié de la journée à la nourriture, la boisson et la réjouissance de la fête.

De même, - par opposition à Shabbat - il est permis de transporter des objets d’un domaine privé vers un domaine public et inversement pendant Yom Tov (qui ne tombe pas un Shabbat), à la condition d’avoir un réel besoin minimal de cet objet pendant Yom Tov.

Il est une Mitsva d’allumer des Nerot en l’honneur de Yom Tov, comme nous le faisons en l’honneur de Shabbat.

On doit réciter une Bera’ha avant cet allumage :

BAROU’H ATA A.D.O.N.A.Ï ELOHENOU MELE’H HA’OLAM ASHER KIDDESHANOU BEMISWOTAW WESIWANOU LEHADLIK NER SHEL YOM TOV.

Les Nerot de Yom Tov peuvent être allumées soit juste avant l’entrée de la fête en craquant l’allumette comme on le fait d’habitude pour les Nerot de Shabbat, soit juste avant le Kiddoush mais dans ce cas là en allumant à partir d’une flamme existante depuis avant la fête.

Partager cet article

Repost 0
Un Jour Une Halakha
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Un Jour Une Halakha de Rubben Salfati
  • Un Jour Une Halakha de Rubben Salfati
  • : Bienvenue sur le site de halakha créé par Rubben Salfati. Vous pouvez consulter des halakhotes et les imprimer gratuitement Un jour une halakha( devise du site). Ce site est mis a jour chaque jour avec une halakha. Vous pouvez me contacter a l'adresse suivant: rubbensalfati@gmail.com
  • Contact

Partenaires Officiels

Site de Ventes d'accessoires

          (telephone etc...)
http://a3.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/528597_221268904643033_117949288308329_269658_902387695_n.jpg

 

 Les-Jardins-du-Tov.JPG


Halakha Par Mot Clef

Emil Zrihan - Ashkélon

Emil Zrihan - Habibi Dyali

Emil Zrihan -Bin El Barah Oul Youm
Emil Zrihan - Ana Dinih Din Alah
By    Rubben Salfati