Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2012 4 10 /05 /mai /2012 07:00

Lag Ba’-Omer

 

Question:


Quelles sont les différentes explications aux festivités de Lag Ba’Omer ?


Réponse:

 

 Le 33ème jour du ‘Omer est un jour de joie en l’honneur du Tana Rabbi Shim’on Bar Yo’haï. Cette réjouissance est fondée dans les propos des décisionnaires et nous ne disons pas de Ta’hanoun ce jour-là, comme l’écrit le RAMA dans l’une de ses notes sur le Shoul’han ‘Arou’h (O.H 493-2)


Selon la tradition, le 33ème jour du ‘Omer marque la disparition de Rabbi Shim’on Bar Yo’haï.

Cependant, le Gaon auteur du Shoel Ou-Meshiv (5ème édition) n’approuve pas cette affirmation, car est-il concevable de se réjouir le jour de la disparition d’un çaddik ?


Mais le Gaon auteur du Shou’t Shem Arieh écrit (chap.14) qu’en réalité cette réjouissance a pour raison ce qui est enseigné dans la Guemara Shabbat (33b) selon laquelle les Romains avaient prononcé une condamnation à mort sur la personne de Rabbi Shim’on Bar Yo’haï qui s’est réfugié par miracle dans une grotte et fut ainsi sauvé de la main des Romains et c’est pour cette raison que nous nous réjouissons ce jour-là, pour le fait que Rabbi Shim’on finit ses jours de façon naturelle, et nous sommes reconnaissant envers Hashem pour le miracle dont il l’a gratifié.

Selon le Gaon auteur du Peri ‘Hadach (sur O.H 493), étant donné que Rabbi Shim’on Bar Yo’haï ainsi que ses 4 autres compagnons d’étude sont les 5 derniers élèves de Rabbi ‘Akiva, la réjouissance du 33ème jour du ‘Omer a pour raison essentielle le sauvetage des 5 derniers élèves de Rabbi ‘Akiva qui furent épargnés de l’épidémie qui frappa leurs 24 000 compagnons. Ils restèrent en vie et diffusèrent la Torah dans le monde entier. Or, puisqu’ils survécurent à partir de ce jour là, nous marquons ce jour par une grande réjouissance.


Sur le fait que Rabbi Shim’on Bar Yo’haï a quitté ce monde au 33ème jour du ‘Omer, notre maître le ‘HYDA écrit – dans son livre Mar’it Ha-‘Aïn (recueils chap.7) qu’en réalité – même si cette information est citée dans le livre Peri’ ’Ets ‘Haïm de notre saint maître le ARI Zal – elle est inexacte et ceux qui affirment cela font une erreur.


En effet, le ‘HYDA fonde sa position sur le fait que de nombreuses erreurs de copistes se sont incérées avec le temps dans les écrits du ARI Zal.


Il le proue à partir du fait que Rabbi Shemouel VITTAL (le fils de Rabbenou ‘Haïm WITTAL l’élève du saint ARI zal) s’est longuement étendu sur le sens mystique des jours du ‘Omer ainsi que sur le 33ème jour du ‘Omer et n’a – à aucun moment – fait mention que ce jour-là marque la disparition de Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï. C’est pourquoi, notre maître le ‘HYDA écrit – dans son livre Tov ‘Aïn (chap.18 sur O.H 493) qu’il est possible que cette réjouissance soit fondée sur le fait que ce jour-là Rabbi ‘Akiva commença a enseigner la Torah à ses 5 derniers élèves (dont Rabbi Shim’on Bar Yo’haï fait partie) qui firent revivre spirituellement le monde grâce à la Torah qu’ils diffusèrent par tout, et c’est de cette source que nous nous abreuvons encore jusqu’à nos jours.


Le Gaon auteur du Sedé ‘Hemed écrit (section Erets Israël note 6) que c’est au 33ème jour du ‘Omer que furent dévoilés à Rabbi Shim’on Bar Yo’haï les secrets de la Torah et c’est également ce jour-là que Rabbi Shim’on Bar Yo’haï reçut son ordination (la Semi’ha) par son maître Rabbi ‘Akiva. C’est pour cela que nous faisons ce jour-là une grande fête. Il rapporte que cette explication est également rapportée par les maîtres de la ville de Tibériade à son époque.

Le MAHAR’HOU (notre maître Rabbi H’aïm WITTAL qui fut l’élève du Saint ARI Zal) rapporte dans le livre Sha’ar Ha-Kawanot (page 87a) :


« J’ai vu mon saint maître le ARI Zal se rendre sur le tombeau de Rabbi Chim’on Bar Yoh’aï ainsi que sur celui de son fils Rabbi El’azar le jour de Lag Ba-’Omer. Il y est resté – lui et sa famille - durant 3 jours. Cela s’est passé la première fois qu’il est arrivé d’Egypte (car notre maître le ARI Zal fut orphelin de son père lorsqu’il était encore enfant, et alla habiter avec sa mère chez son oncle en Egypte), mais j’ignore s’il possédait déjà la maîtrise de la grande sagesse qu’il atteint par la suite. Le Rav Rabbi Yonatan SAGUISS m’a rapporté qu’avant que je ne vienne apprendre la Torah auprès de mon maître le ARI Zal, notre maître prit son fils lorsqu’il était encore un enfant et l’amena sur le tombeau de Rabbi Shim’on Bar Yo’haï – avec toute sa famille – et lui fit sa première coupe de cheveux selon la célèbre tradition. Notre maître fit sur place une grande fête. »


Notre maître Rabbenou H’aïm WITTAL termine en disant : « J’ai écrit tout ceci afin de prouver que cette tradition a un fondement. »


Qu’il en soit la volonté d’Hachem que le mérite de Rabbi Chim’on Bar YoH’aï ainsi que celui de son fils Rabbi El’azar nous protège – à nous ainsi qu’à tout le peuple d’Israël – et que nous ayons le mérite de faire une pleine Teshouva afin de vivre une totale et proche rédemption. AMEN.

Partager cet article

Repost 0
Un Jour Une Halakha
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Un Jour Une Halakha de Rubben Salfati
  • Un Jour Une Halakha de Rubben Salfati
  • : Bienvenue sur le site de halakha créé par Rubben Salfati. Vous pouvez consulter des halakhotes et les imprimer gratuitement Un jour une halakha( devise du site). Ce site est mis a jour chaque jour avec une halakha. Vous pouvez me contacter a l'adresse suivant: rubbensalfati@gmail.com
  • Contact

Partenaires Officiels

Site de Ventes d'accessoires

          (telephone etc...)
http://a3.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/528597_221268904643033_117949288308329_269658_902387695_n.jpg

 

 Les-Jardins-du-Tov.JPG


Halakha Par Mot Clef

Emil Zrihan - Ashkélon

Emil Zrihan - Habibi Dyali

Emil Zrihan -Bin El Barah Oul Youm
Emil Zrihan - Ana Dinih Din Alah
By    Rubben Salfati