Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2011 3 14 /09 /septembre /2011 18:47

Les juifs de Syrie racontent :


 

Deux hommes rendirent visitent à un très grand Rav de Syrie, à la période des Yamim Noraïm

.

Le Rav leur demanda :


« Quelle est la raison de votre visite ? »


L’un des deux hommes répondit :

« J’ai commis une très grave faute envers une personne. J’ai déjà été lui demander pardon pour le mal que je lui ai fait, et la personne m’a accordé son pardon. Mais je n’ai pas la conscience tranquille et je ne sais pas si Hashem m’a pardonné, tellement ma faute est grave. Je souhaiterais donc que tu m’indiques le repentir exact qui correspond à ma faute. »


 

Le Rav écouta en silence, puis, se tourna vers le deuxième homme et lui demanda :

« Et toi, quelle est la raison de ta visite ? »


L’homme répondit :

« Je suis simplement venu accompagner mon ami. »


Le Rav lui demanda encore :

« As-tu une demande quelconque ? »


L’homme répondit :

« Je souhaiterais que tu m’accorde ta bénédiction. »


Le Rav répondit :

« Bien sûr, ma bénédiction t’est accordée, mais réfléchis bien, peut-être as-tu toi aussi quelque chose qui nécessite un repentir ? »


L’homme répondit :

« Grâce à D., j’ai ma conscience tranquille. Même si j’ai peut être commis quelques fautes, ce ne sont que de légères transgressions sans importance, qui ne justifient pas que tu consacres de ton temps à les écouter. »


 

Le Rav se tourna vers le premier homme et lui dit :

« Je vois que ton cœur se soumet à D., alors voilà ce que tu vas faire : sort et va me chercher la plus lourde pierre que tu pourras soulever, car ta faute est très grave. »


Le Rav se tourna ensuite vers le deuxième homme et lui dit :

« Toi aussi, sort et ramasse moi des petites pierres, puisque tes fautes sont très petites et sans grande importance. »


 

Les deux hommes s’exécutèrent.

L’un alla trouver une très grosse pierre qu’il souleva avec beaucoup de difficultés, et l’autre rempli un sac de petites pierres.

Ils se présentèrent de nouveau devant le Rav qui les félicita pour leur travail.


Il leur dit :

« Parfait ! Maintenant, je vous demande de m’excuser pour le dérangement mais il va falloir replacer les pierres aux endroits exacts où vous les avez trouvés, ensuite revenez me voir et je vous parlerais de vos fautes respectives. »


 

Les deux hommes sortirent de nouveau.

Le premier retrouva très facilement l’emplacement où il avait pris la lourde pierre et la replaça de façon exacte.

Le deuxième eut de grandes difficultés a retrouver l’endroit où il avait ramassé les petites pierres, car il ne pouvait pas distinguer leur emplacement d’origine.

Ils se présentèrent de nouveau devant le Rav, l’un avec son sac de petites pierres, et l’autre les mains vides.


 

Le Rav leur dit :

« Maintenant écoutez moi mes enfants : Toi, si tu as su replacer la lourde pierre, c’est simplement parce que tu t’es souvenu de son emplacement. Il en est de même pour la grave faute que tu as commis. Parce que tu t’es souvenu de ta faute, parce que tu en as souffert, parce que tu as supporté les remontrances des autres qui t’ont rejeté pour cette faute, parce que ta conscience ne t’a pas laissé de repos jusqu’à ton repentir, c’est pour toutes ces raisons qu’Hashem te pardonnera. Mais toi qui a ramassé des petites pierres, selon tes dires, tes fautes ne sont « qu’insignifiantes », et c’est justement pour cela que tes fautes ne t’ont pas alourdis le cœur et qu’elles ne t’ont pas fait mal. Tu ne les a pas regretté et elles n’ont pas dérangé ta conscience ! Tu ne te souviens même pas des personnes envers lesquelles tu as commis ces fautes et tu as vraiment l’impression qu’il ne s’agit que de fautes légères. Tu n’as même pas souvenir de l’emplacement où tu as trouvé les petites pierres, et ainsi tu ne te souviendras même pas de ceux envers qui tu as fauté ! Comment Hashem peut-il te pardonner ?! Tu dois donc inspecter tes actes, afin de demander le pardon de ceux envers qui tu as fauté. Ainsi, Hashem te pardonnera !! »


Les deux hommes écoutèrent et prirent conscience.


 

Il ne faut surtout jamais banaliser une faute, car il est plus difficile de se repentir de « fautes légères » que de se repentir de lourdes fautes.         

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Un Jour Une Halakha de Rubben Salfati
  • : Bienvenue sur le site de halakha créé par Rubben Salfati. Vous pouvez consulter des halakhotes et les imprimer gratuitement Un jour une halakha( devise du site). Ce site est mis a jour chaque jour avec une halakha. Vous pouvez me contacter a l'adresse suivant: rubbensalfati@gmail.com
  • Contact

Partenaires Officiels

Site de Ventes d'accessoires

          (telephone etc...)
http://a3.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash3/528597_221268904643033_117949288308329_269658_902387695_n.jpg

 

 Les-Jardins-du-Tov.JPG


Halakha Par Mot Clef

Emil Zrihan - Ashkélon

Emil Zrihan - Habibi Dyali

Emil Zrihan -Bin El Barah Oul Youm
Emil Zrihan - Ana Dinih Din Alah
By    Rubben Salfati